EDITO AOUT 2017


L’arbre qui cache la forêt

tree

« L’arbre qui cache la forêt », voilà une belle métaphore, une belle image pour évoquer le détail qui empêche de voir l’ensemble ! Pour la comprendre, prenez une boîte d’allumettes et posez-là à une extrémité de votre table de salle à manger. Puis prenez un éléphant (1) et placez-le à l’autre extrémité. Maintenant, approchez-vous très près de la boîte d’allumettes, ouvrez grand les yeux : vous ne verrez que la boîte, et pas l’éléphant malgré sa nettement plus grande taille !

Dans une forêt, l’expérience est la même : mettez-vous trop près d’un arbre (le détail) et vous ne verrez plus les autres arbres de la forêt (l’ensemble).

D’accord, à Dunkerque il n’y a pas beaucoup d’éléphants, ni énormément de forêts. Mais bon, nous avons tous fait cette expérience : un détail capte notre attention et nous empêche de voir quelque chose de plus ample, de plus important.

C’est particulièrement vrai dans les choses de la foi ! Un vague souvenir d’un cours d’histoire sur la Saint Barthélémy ou une interview de Michel Onfray sur France Culture et l’on croit tout savoir de la foi chrétienne !

Et la Bible ? Un livre indigeste d’un millier de pages qui raconte des histoires d’un autre temps ! On en connait la plupart du temps  que cela, ou ce qu’a bien voulu nous en dire un Témoin de Jéhovah un samedi matin sur le seuil de notre maison.

Voulez-vous découvrir la forêt qui se cache derrière l’arbre ? Venez visiter l’exposition « La Bible patrimoine de l’humanité » à Dunkerque du 15 au 21 septembre.(2)

 

  1. Si vous n’avez pas d’éléphant sous la main, tout objet de grande taille fera l’affaire
  2. https://www.youtube.com/watch?v=PA6cHHaiHTY


  • photo josé
    José Frédérick