EDITO SEPTEMBRE 2019


 Donner ou recevoir? 

home_article_3

En ce début du mois de septembre, les commerces rouvrent, les enfants retrouvent le chemin de l’école.

Nous renouons aussi avec le rythme normal de nos activités. C’est l’occasion de faire le tri de nos engagements parmi les activités tournées vers nous-mêmes, pour notre bien-être, et celle tournées vers les autres : « recevoir » ou « donner ».

Dans notre société, nous sommes journellement sollicités par des messages qui nous renvoient à la préoccupation de notre petite personne : ma santé, mon confort, …

Même si l’on observe de beaux mouvements de solidarité par exemple lors de catastrophes naturelles, la tendance générale est à la satisfaction de ses propres intérêts, et moins au don désintéressé de soi aux autres.

« Il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir » (*), nous dit Jésus.

Des chrétiens comme l’abbé Pierre, Henri Dunant (fondateur de la Croix Rouge), Martin Luther King, et de très nombreux anonymes ont de tout temps répondu à cet appel à se donner aux autres sans rien attendre en retour.

Leur effort pour promouvoir la justice, l’engagement pour les plus faibles, les initiatives pour procurer du pain à qui en est privé et pour soigner les malades, en allant à la rencontre de toutes les détresses, trouve sa source dans cet unique et inépuisable trésor d’amour qu’est le don total de Jésus.

Avant de reprendre notre train-train d’automne, repérons dans notre existence les moments où nous avons « reçu » quelque-chose de quelqu’un … il s’agit parfois d’un simple coup de fil, d’une visite …

Puis faisons de même ! Nous goûterons alors à ce bonheur de donner et cela nous donnera peut-être l’envie de lire l’évangile et d’en savoir un peu plus sur Jésus, qui lui s’est donné complètement pour nous.

 

* La Bible, les Actes des apôtres, chapitre 20, verset 35

José FREDERICK

Président d’EODI

 


  • photo josé
    José Frédérick